Se protéger des effets de la variation de pression en avion

grenouille malade avion pression
Ces derniers temps je voyage pas mal en avion (en moyenne un vol par semaine). Du fait de la fréquence de mes voyages il m’arrive de prendre l’avion en étant légèrement enrhumé (nez qui coule, sensation d’oreilles bouchées…) et vu la saison, je ne dois pas être seul dans ce cas. Il faut savoir que ces divers symptômes ORL influent sur la capacité d’adaptation du corps humain aux variations de pression et que ceci qui peuvent conduire à des risques de santé (barotraumatisme).

Les premiers symptômes

Dés les premiers symptômes de rhume, j’essaye de me soigner, au moins via des moyens naturels (inhalation, repos au chaud). Si je n’ai pas de vol prévu dans les prochains jours cela me laisse un peu de temps pour contrer le début de la maladie. Si par contre, je n’ai pas trop de temps (genre la veille d’un départ), j’évalue mon état en vérifiant l’existence (ou non) de ganglions au niveau de la gorge et en réalisant une légère manœuvre de Valsava si besoin (pas en forçant comme un fou non plus). L’idée étant de vérifier que mes oreilles pourront subir les variations de pression sans dommage (sinon, cela devient un barotraumatisme, qui peu aller à une déchirure du tympan avec en prime des douleurs assez effroyables).
Si la manœuvre est efficace (on entend les oreilles se déboucher), j’évalue le fait que mes oreilles pourront supporter les variations de pression et que j’encoure peut de risque lors d’un vol en avion pressurisé. Cependant, je devrais faciliter l’équilibre des pressions dans mes oreilles.

En vol dans un avion pressurisé

En vol, lors de la montée, il y a généralement peu de problème car les oreilles arrivent à s’équilibrer beaucoup plus facilement.
Les soucis vont réellement commencer dés le début de la descente (enfin, dés lors que le vario cabine sera en descente, c’est à dire dés lors que la pression cabine va augmenter).
Pour éviter l’inconfort et les douleurs (voir le barotraumatisme), il garder l’équilibre le plus possible l’équilibre des pressions au sein de l’oreille interne. Pour cela, le mieux est de déglutir régulièrement. Pour aider dans cette démarche, vous pouvez soit manger (un peu), boire, mâcher un chewing-gum, bailler, avaler votre salive… On peut effectuer ces manœuvres plusieurs fois par minutes si besoin. En fait, je fais quasiment tout pour ne pas avoir l’impression d’oreilles bouchées plus que quelques secondes. Au besoin, je fais une manœuvre de Valsa, mais c’est pour les cas un peu extrêmes, car la manœuvre reste assez violente pour les tympans.

En vol dans un avion non pressurisé

La montée reste bien souvent sans soucis… au contraire, cela peut aider à retrouver un équilibre. Si vous êtes dans un appareil hautes performances qui arrive à avoir des varios en montée importants, il est possible d’avoir une petite gêne et dans ce cas là, il est déconseiller d’effectuer la manoeuvre de Valsava, mais au contraire d’effectuer la manoeuvre de Toynbe afin de retrouver un équilibre.
Pour la descente, cela peut être plus délicat car bien souvent celle-ci peut être moins régulière. Pour le bien, il faut que le pilote arrive à limiter le vario de descente à 500ft/min (en temps normal, il faut éviter de dépasser 700ft/min). Dés que vous sentez des douleurs et que vous n’arrivez pas à compenser, faites signe au pilote. S’il le peu, il réduira son taux de descente, voir arrêtera la descente et reprendre un peu d’altitude pour vous aider à compenser. Une fois ceci fait, la descente pourra être poursuivie avec un vario plus faible. Dans tous les cas, si vous êtes passager, n’attendez pas d’être au sol pour signaler que vous avez des douleurs aux oreilles. Le pilote ne pourra plus rien faire pour vous…

Comment réduire les effets

Pour diminuer les effets la rapidité du changement de pression (car au final c’est cette vitesse de changement de pression – le vario cabine – qu’il nous est difficile à gérer). J’ai découvert il y a peu des protections auditives spécialement étudiées pour cela (filtre anti-pression de Quies). Et, j’avoue que c’est assez efficace. Je les ai déjà utilisé plusieurs fois et même si on sent toujours les variations de pressions (normale car il faudra bien que cela s’équilibre un jour), je n’ai eu un aucune difficulté pour équilibrer mes oreilles même en étant légèrement enrhumé. C’est un réel confort pour les phases de descente même lorsque tout va bien.

Si le gros rhume vous guette…

Pour les cas plus extrêmes (le bon gros rhume, avec le nez prit, les oreilles dans le coton,…), je vais chez le médecin et lui demande directement son avis pour le voyage (expliquez votre cas lors de la prise de rendez vous). Après vous avoir ausculté, regardé vos tympans.. et demandé la date de votre départ, il pourra vous déconseiller de partir ou pas.. S’ilen fontaines déconseille le voyage, faites faire un justificatif, cela permettra de vous faire rembourser votre billet si vous avez opté pour l’assurance spécifique et/ou de faire jouer les assurances de cartes bleues (lisez les clauses…). Dans tous les cas, même si vous n’êtes pas assuré, les taxes doivent vous être remboursées (sauf avec Ry*nA*r, à cause d’une magou**** quelque part).
Petit conseil: Si vous devez choisir l’assurance annulation sur un billet d’avion, regardez bien le montant de la franchise et les clauses. Il peut arriver que le montant de la franchise soit supérieur au prix du billet et l’assurance… l’assurance est donc sans aucun intérêt car dans tous les cas vous perdez (là aussi, regardez avant de signer, surtout avec certaines compagnies low cost.

Si pour le médecin, vous êtes dans un état compatibles avec un vol, il y a de grandes chances pour que vous repartiez avec une ordonnance d’anti inflammatoires et de divers produits qui vont décongestionner vos voies respiratoires. Certains produits sont disponibles sans ordonnance, mais n’étant pas médecin, je me garderai bien de les indiquer. Les produits n’ont pas une action immédiate non plus, n’espérez pas une amélioration immédiate de votre état au moins avant 24h.

Enfin, rappelez vous qu’avec des médicaments un rhume se soigne en 7 jours et que si on fait rien, il disparaît au bout de 7 jours…

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

www.000webhost.com